Loading...
Dates2018-11-18T17:44:41+00:00

Tarifs : Normal : 15€ – Adhérent : 12€ – Réduit : 5€ – (Excepté le 10 fév. 2019 – 20€/15€/10€)

Abonnement(adhésion comprise) : 3 concerts : 45€ / 6 concerts : 75€ / saison : 110€

Détails en page d’accueil

Extrait du concert du 20 septembre 2018 à la MDA de Tarbes

Guillaume de Chassy-piano

Laurent Chavoit-contrebasse

Pierre Dayraud-batterie

JAZZ EN PYRENEES à L’ECLA d’Aureilhan
Choeur d’enfant « Jeunes Voix » et 4tet de Jazz.
Corinne Arnaud – Direction
Claire Benoit – Percussions, compositions
Jean-Michel Thinot – Piano, arrangements
Eric Chafer – Basse
Jérôme Langlois – Batterie

Formation locale, basée sur Bayonne, ZigJazzUnit se propose de vous faire entendre l’esprit du Latin-Jazz, en explorant plus largement les compositions de C.Corea, de J.Henderson, H.Silver, C. Fisher, P.Sanchez, R.Barretto, C.Valdes et bien d’autres dans un esprit de communion, festif et exhubérant.
Composée d’une rythmique Basse- Batterie -Percus.-Fender Rhodes, le ZigJazzUnit se voit doter aussi d’une Guitare et d’un sax ténor pour plus de présence mélodique, et plus de folie !!!
Le répertoire reste très ouvert, le Latin-Jazz l’étant par essence , ce groupe fait  revivre les compositions clés de quelques belles périodes du Latin Jazz, de Poncho Sanchez à Ray Barretto,en passant par Chucho Valdes et j’en passe, ce groupe très énergique reste un 6tet très festif dans l’esprit, le Latin-Jazz permettant à la danse de s’installer et d’y ajouter le grain de folie propre à la musique Latine.
Ce Sextet à déjà été sollicité pour jouer dans le cadre des Fêtes de Dax 2015 (une semaine durant) ainsi qu’au Festival de Jazz de Capbreton, Août of Jazz 2015 (première partie de Jean Marie Ecay) qui a lui réservé un accueil mémorable. Il s’est aussi produit aux Journées du Chocolat à Bayonne Avril 2016, aux Ecuries de Baroja (Anglet) dans le cadre de la saison culturelle 2016-2017, saison 2016 de Jazz à Briscous, Saison Culturel de Maubourguet 2017, saison culturelle Les Automnales à Labenne 2017, animation au Domaine du Busca-Maniban (Gers), concerts réguliers depuis Juillet 2017 à l’After8 café-concerts à Bayonne, saison culturelle 2017 Garçon la note ! à Dax, concert à Hendaye Cinéma des variétés dans le cadre de la saison culturelle 2017 …….
Prochains concerts 2018….
Jazzaldia Festival-Oloron St Marie Jazzfestival- Capbreton Août off jazz festival

Musiciens:

Marc Alibert (Guitare)
Heroan Loiret (Fender Rhodes)
Frédéric Chambon (Batterie)
Anthony Lafargue (Percussions)
Patrick Lateule (Contrebasse)
Stéphane Barbier (Sax ténor)

Contact : Stephane Barbier – stephane.barbier64@gmail.com
06 61 88 90 43

LUDO BULCOURT TRIO

Ludovic Bulcourt – Accordéon
Nino Ferrer – Contrebasse
Daniel Balen – Batterie

Site Remi Ploton

«  Voices « 

Emilienne Chouadossi : Voix

Rémi Ploton : Claviers

Joël Allouche : Batterie

Autour d’un répertoire de compositions et originaux, mais également de standards de jazz qui offrent un terrain de jeu idéal.

Leur musique rythmée se construit dans un rapport particulier à la respiration et à la relation . Une musique en train de naître ..

1° Partie :

Combo de 3° du collège de Marciac : Kingdom of swing

Après Swiming Pool, sorti en 2006 et On Air, sorti en 2010, Benjamin Moussay prépare son troisième projet
en trio avec Éric Échampard à la batterie et Arnault Cuisinier à la contrebasse. Il s’agit d’une suite pour trio,
inspirée par « L’art de la Guerre » de Sun Tzu intitulée:
Entangling Ground

Note d’intention du compositeur

La genèse
Dans l’Art de la Guerre, écrit au Ve siècle avant JC, le général chinois Sun Tzu nous dévoile des principes de
stratégie universels, basés sur la sagesse, l’observation et le bon sens. Au delà de la dialectique guerrière, il
nous offre une sublime ode à la nature et sait exprimer avec poésie l’essentiel: la voie du guerrier est celle
de la conscience de lui-même, de ce qui l’entoure, et du moment présent.
Le projet Swimming Pool explorait un univers aquatique. On Air se situait délibérément dans le domaine
aérien. J’avais décidé depuis longtemps d’ancrer mon nouveau projet dans la terre. Dans cette période à la
fois très vivante et prolixe sur le plan créatif mais ou les difficultés économiques pèsent sur les métiers de
la musique, l’Art de la Guerre a été un déclic pour moi. C’est le temps de la confrontation, avec mon
identité de musicien, avec des formes et des contraintes musicales inexplorées, un retour aux sources, à l’essentiel.

La forme
J’ai construit les programmes précédents de manière intuitive. J’y privilégiais le format « chanson », thème
– improvisation – thème. Ici, le répertoire est conçu comme une suite. On évolue au gré d’une histoire
imaginaire, avec ses personnages, ses tensions et détentes.
Cette nouvelle approche me permet d’explorer d’autres procédés d’écriture, d’orchestration
d’improvisation au sein du trio: thématiques complexes, polyrythmies, jeux de timbres et de cycles.
Chaque musicien, tout en étant poussé dans ses retranchements, possède une grande part de liberté.

Le son
Les synthétiseurs, Fender Rhodes et pédales d’effets sont mis de côté. On retourne aux sources du son
acoustique. Vibration des cordes et des peaux, frottement de l’archet, éclats de métaux, le trio nous livre
la profondeur tellurique du son qu’il a forgé durant quinze années d’existence.

Le terrain de jeu
Sun Tzu décrit les différents terrains de bataille. Entangling ground signifie «  terrain entremêlé,
enchevêtré  ». C’est le lieu où l’armée s’engage alors qu’elle est cernée, désavantagée. La retraite sera
difficile. Il faut accepter le danger, l’urgence de la situation. Le cadre formel exige un engagement total mais
l’enjeu du projet est de sublimer ces contraintes pour trouver sa liberté d’expression.
Pour s’en sortir, une seule option: observer, s’adapter et vivre à fond l’instant présent. Mon objectif, dans
l’écriture de ce projet est de créer au sein du trio cet état de conscience et d’expression, où le collectif
transcende l’individu, et où la musique se produit comme par évidence.

Et après
La prochaine étape de ce travail traitera de l’élément feu. Elle s’intitulera: Embers, Red.
Comme une évocation de la chaleur des braises qui se consument en silence et participent au cycle de
destruction et de renaissance dans le flux continu de l’existence.

« Continuum » est l’aboutissement d’une rencontre évidente : le saxophone de Jean-Marc Larché et la contrebasse d’Yves Rousseau.

La musique, très écrite et sonnant parfois comme une improvisation inspirée, s’origine d’une complicité chaleureuse et engagée, d’une fraternité, s’exprimant dans une même respiration.

Les deux instruments condensent et alternent toutes les fonctions mélodiques et rythmiques par des vibrations, des résonances qui se nouent, se fondent ou s’éloignent, mais créent une indiscutable dynamique.

On perçoit, dans des contrepoints sensibles, des progressions ensoleillées, la même chaleur, la même rondeur de son, le même velouté, ainsi que des timbres qui se métamorphosent pour offrir une palette surprenante.

L’émotion surgit d’une écoute réciproque active, aigüe, où la virtuosité se place toujours au service de l’élan poétique.

Outre les influences jazz, classiques, qui débordent largement les cadres conventionnels, on découvre des pièces très différentes, contrastées, inspirées d’horizons géographiques variés, de traditions musicales n’excluant ni le folklore de peuples solitaires et oubliés, ni l’écriture contemporaine.

Le résultat musical, à la fois minimaliste et intimiste, est empreint d’un lyrisme nostalgique, extrême, parfois douloureux.

Cet équilibre émouvant de funambules stimule l’imaginaire et crée chez l’auditeur un très fort sentiment d’accomplissement, de sérénité et d’évidence.

Marie-Claude Condamin / septembre 2018

LAURENT DE WILDE (piano) – NEW MONK TRIO avec Jérôme Regard (contrebasse) et Donald Kontomanou (batterie)

JAZZ MO – AVRIL 2018 « LE CHOIX DE NOTRE REDACTION »

Enfin un des hommages à juste titre autour du 100e anniversaire de Thelonious Monk, qui de façon étonnante est passé assez inaperçu en 2017! En effet, personne n’ose se « bruler les doigts » à la réécriture ou la récréation de la musique unique de Monk, sous peine de devoir l’imiter ou de carrément « passer à côté ». Monk n’acceptait pas la sophistication et pourtant, De Wilde parvient à rendre un hommage frais en encadrant les thèmes de Monk littéralement en utilisant ses
propres trouvailles et en les plaçant dans un paysage à lui, transformant ainsi la ballade la plus connue de Monk en un morceau groove. Voici un travail de trio excellent avec un batteur super raffiné et un bassiste très fort !

À l’occasion du centenaire de la naissance du génial pianiste et compositeur Thelonious Monk, ce nouvel album de Laurent de Wilde lui est entièrement dédié. Ses compositions sont reprises et arrangées pour un trio acoustique de choc composé de Jérôme Regard à la contrebasse, Donald Kontomanou à la batterie et Laurent de Wilde au piano. Ces derniers proposent une lecture contemporaine du travail du pianiste, prouvant que sa modernité dépasse les limites du temps et continue d’agiter en profondeur les valeurs essentielles de la musique. Seule exception à la règle du répertoire: une composition de Laurent de Wilde en mémoire de Thelonious, Tune for T qu’il interprète en piano solo.

Nico Morelli Trio a été formé en janvier 2011. Il est né de la rencontre de trois musiciens pour qui l’amour de la formule classique du trio avec piano associé à l’échange musical aboutit impérativement au processus créatif.

Le trio, composé du contrebassiste Camillo Pace et du batteur Mimmo Campanale, interprète les compositions du leader, le pianiste italien Nico Morelli.

Instrumentiste doué et compositeur inspiré, Nico Morelli donne à son trio une sonorité originale où se mêlent créativité des harmonies puisées à la source des compositeurs français du début du 20e siècle, beauté des mélodies attachantes et virtuosité des improvisations, à l’instar des grands jazzmen Noirs Américains. Il établit une rencontre entre les éléments musicaux typiques du jazz moderne et l’atmosphère sonore de la musique classique. Soutenues par une rythmique aussi efficace que raffinée, les compositions de Nico Morelli nous transportent dans un univers lyrique aux couleurs de l’Italie du Sud.

Contrebassiste talentueux et éclectique, Camillo Pace s’impose par un rythme subtil et une couleur particulière qui se fondent parfaitement dans le son des deux autres instruments et apportent au trio les influences de ses multiples expériences musicales.

Mimmo Campanale est desormais un des batteurs incontournable de la scene jazz italienne. Batteur au jeu brillant, il est un accompagnateur attentif qui, par son toucher délicat, met en valeur le travail de ses partenaires, tout en apportant au trio sa propre personnalité musicale.

Nombreuses sont les rencontres prestigieuses de chacun des trois musiciens au cours de leurs carrières. Il suffit de citer les collaborations de Camillo Pace avec Bobby Mcferrin, Marcio Rangel ,Paolo Fresu , Stochelo Rosemberg , Eddie Palermo, Nico Morelli, Dado Moroni, Antonio Faraò, Martin Jacobsen, Ettore Fioravanti, Tom Kirkpatrick, , Michael Rosen, Davide Santorsola, Javier Girotto, Marco Tamburini, Marco Sannini, Daniele Sepe, Bruno Tommaso, , Massimo Manzi, Daniele Di Bonaventura, , Mario Rosini, Tony Scott, , Joe Pisto, Max Ionata, Maria Pia De Vito, Kelly Joyce, Berardijazzconnection, Robertinho De Paula; Des collaborations dans le milieu POP: Lucio Dalla, 99Posse, Folkabbestia.

Mimmo Campanale, quant à lui, a travaillé avec Phil Woods, Lee Konitz, Randy Brecker, Bob Mintzer , Benny Golson, Michele Hendricks, John Hicks, Stanley Jordan, Eddie Daniels, Mike Stern, Dave Liebman,, Gegè Telesforo, Mario Rosini, Paolo Fresu, Maria Pia De Vito, Bobby Watson, Danilo Rea, Paolino Dalla Porta, Franco Cerri, Dado Moroni, Rossana Casale, , Marco Tamburini,….

Il collabore aussi avec des artites dans le milieu POP: Novecento, Billy Preston, Tosca, Mario Rosini, Dirotta su Cuba, Ron, l’Orchestra della Magna Grecia, Orchestra Sinfonica della Fondazione Arturo Toscanini, etc…
Il participle à des nombreaux festivals Jazz Italians et etrangers –

Sa rencontre avec Steve Lacy et Glenn Ferris, en 1991, a été déterminante pour Nico Morelli. Depuis, il a travaillé avec les plus noms du jazz international, parmi lesquels Paul Bley, Marc Johnson, Michel Benita, Enrico Rava, Flavio Boltro, Paolo Fresu avec lequel il joue régulièrement. En 2002, Aldo Romano l’a invité à participer à son dernier album Because of Bechet Universal Music. En 2013 il a gagné le prix Choc, Colours Jazz, Must TSF, Top Mezzo pour son album « B2Bill » en compagnie de Emmanuel Bex et Mike Ladd (Bonsai Music).

Florian Marques – saxophone ténor

Florent Souchet – guitare

Arthur Hennebique – c.basse

Corentin Rio – batterie

« Peaks » : c’est le nom du nouveau projet musical du jeune saxophoniste et compositeur Florian Marques, entouré de trois musiciens issus de la scène émergente du jazz français : le guitariste Florent Souchet (Talkin’ about John, Spányi/Souchet/Ulrich/Bernier Quartet), le contrebassiste Arthur Hennebique (Wanderlust Orchestra, Ellinoa) et le batteur Corentin Rio (l’Orphéon, WaterBabies). Défendant un répertoire de compositions originales, « Peaks » revendique un son résolument contemporain inspiré par la scène actuelle américaine et particulièrement la jeune garde new yorkaise, tout en puisant dans l’énergie organique du jazz des années 1960.

Le Big Band 65 est le grand orchestre de jazz de la ville de TARBES (Hautes Pyrénées). Il est constitué de musiciens professionnels et amateurs avertis. Son répertoire s’étend du swing au funk jazz en passant par le rock et la bossa…

Guy Brunschwig – Direction
+ Invités solistes…

Soirée composées de deux parties, cette carte blanche alliera le Ying et le Yang!

La première page n’est pas blanche mais ouvrira la voie d’un duo fait de chansons originales (créées pour ce rendez-vous).

Les thèmes tourneront autour de nous, des personnes qui nous entourent.

La voix de Sophie Dardaine déclamera ces chansons jazz et sera coloriée par le piano de Jean-Michel Thinot alias MZ et agrémentée d’instruments à vent passant par là…

La deuxième page sera aussi un deuxième chapitre, celui de Troix, Trio électrique plein d’énergie qui vous livrera son deuxième opus concocté avec patience à la maison. Ce sera l’heure de la maturation complice des compositions.

Frédéric Messine étendra ses cordes sans linge près des peaux qui chauffent de Jérôme Langlois en face de l’organique Jean-Michel Thinot!